Christophe


Tout beau comme prénom, tout en jolis crayons de couleur, même le fond en crayons de couleur, z'avez vu ça un peu?

Z'êtes impressionnés, non?

Ben vous devriez l'être.

Du grec Khristophoros, "qui porte le Christ", Christophe est le prénom du fiancé de mon amie Angèle (dont le prénom est calligraphié quelque part dans l'album photo "prénoms"). Selon la légende, Saint Christophe prit un jour sur ses épaules, afin de traverser un fleuve, un enfant dont le poids faillit le terrasser : c'était l'Enfant Jésus. Il est devenu le saint patron des voyageurs, des automobilistes et des forts des Halles. Ce sont les croisés qui, de retour des lieux saints, introduisirent ce prénom en Europe. Depuis la dernière guerre mondiale, Christophe bénéficie d'un net retour en grâce et se rencontre fréquemment en Europe occidentale. Christophe Colomb est évidemment pour beaucoup dans la renommée de Christophe dans les pays latins au XVIème siècle.

Côté caractère, c'est un volontaire activiste et hardi, amoureux du risque, d'une énergie que rien, parfois, ne semble pouvoir modérer ; méfiant, soucieux de rigueur, il peut soudain s'ouvrir et déborder d'affection et d'amour : pudique dans l'expression de sentiments, il les manifestera par un dévouement, une camaraderie et une autorité emplis d'humour et de charmants enfantillages ; sa passion spirituelle, parfois, vise haut et loin ; son goût de la discipline aussi. Tantôt moine et tantôt soldat, Christophe cherche à jeter l'ancre, et se réjouit qu'elle ne trouve pas le fond. Une forte tête.